Mauvaise excuse

Coincés à neuf dans un mini-van qui nous emmenait à vive allure sur la route de Fes à Casablanca, je me faisais la réflexion suivante : les gens se font pas mal d'idées sur les musiciens en tournée.

Mais finalement le plus clair de notre temps éveillé se passe confiné dans un espace réduit, lancé à grande vitesse vers son éphémère destination. Une fois arrivés, on sort comme des puces de leur boîte, ça gigote pendant une heure et demie et hop on y retourne.

On avale en permanence de la vitesse. Par seaux entiers, vzzz, on file, on file pour pas être en retard, pour pas rater l'avion, le train, le bus, qui va lui même nous propulser plus loin, simples corps passifs en mouvement dans une chaîne cinétique implacable.

Alors il faut pas s'étonner si parfois on est un peu timbrés.

jeu 10 mai 2007

Commentaires (0)

aucun commentaire

Laissez-nous un commentaire

Auteur *
 
E-mail
L'email si vous le saisissez ne sera pas visible en ligne, mais nous permettra de prendre contact avec vous pour vous répondre.
 
Message *
 
Recopiez l'image clé
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
 
 
 
 
 
 
 
Laurent de Wilde

Elements de navigation

Moteur de recherche