Le rugby c'est d'la bombe

Je suis tombé hier sur une scène qui m' a semblé très étrange.

Il faut dire que je me suis cassé la cheville en moto, que je suis affublé d'un plâtre et d'une solide mauvaise humeur qui me placent un peu en marge de mes contemporains. Quand on se déplace avec des béquilles et beaucoup de difficulté, les petits moments de la vie prennent un relief particulier (mais le blog devient soudainement plus fourni).

Bref je devais prendre un train à la gare Montparnasse et en arrivant à la hauteur des quais, au lieu du brouhaha et du va-et-vient habituels, je débouchai sur un étrange silence. Deux bandes plastique rayées rouges et blanches tendues dans la prolongation des quais délimitaient un espace sécurisé d'une centaine de mètres en plein milieu de la gare, refoulant de part et d'autre les voyageurs amassés en grappe.

M'approchant de la limite, jouant des coudes et des béquilles, je contemplais cet espace absolument vide au milieu duquel trônait, point focal de tous les regards, une sculpture ultra-réaliste, genre musée Grévin, d'un quidam et d'un contrôleur unissant leurs efforts pour hisser un rugbyman tendu vers la capture ascensionnelle du fameux ballon ovale.

Il s'agissait en fait d'un colis abandonné dans un train que l'on suspectait d'être piégé, mais tout ce qu'on pouvait voir, c'était cette sculpture à l'honneur du rugby, comme si c'était elle qui était sur le point d'exploser. C'était très bizarre, car tout d'un coup cette fête des Bleus qu'on fait mousser depuis quelque temps devenait par son réalisme incongru tout à fait inquiétante. C'était le télescopage de deux univers médiatiquement bien cloisonnées : le sport et le terrorisme.

Mais ce qui m'a le plus impressionné, c'était le silence qui régnait dans la gare. Il n'était ni craintif, ni tendu, mais tout simplement résigné. Oui, c'était le silence résigné de ceux qui en ont vu beaucoup et en verront encore plus. Le silence, pour moi toujours nouveau, des habitués de la terreur.

ven 21 sep 2007

Commentaires (0)

aucun commentaire

Laissez-nous un commentaire

Auteur *
 
E-mail
L'email si vous le saisissez ne sera pas visible en ligne, mais nous permettra de prendre contact avec vous pour vous répondre.
 
Message *
 
Recopiez l'image clé
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
 
 
 
 
 
 
 
Laurent de Wilde

Elements de navigation

Moteur de recherche