Le coup du kangourou

On m'en a raconté une bien bonne l'autre jour.

Un berger français, sélectionné pour une compétition de tonte de mouton se rend en Australie avec trois autres compères finalistes.

Arrivés à Sydney les voilà qui louent une voiture et se lancent le soir même sur la route pour voir un peu de ce pays merveilleux. Il fait nuit noire quand soudain ils entendent un choc à l'avant de la voiture. Pilant aussitôt, ils sortent de la voiture persuadés qu'ils ont heurté un promeneur.

En fait de promeneur, c'est un kangourou qu'ils ont renversés. Très ennuyés, ils examinent l'animal, se rendent compte qu'il est vivant et l'adossent à la voiture. Touché par la sollicitude de ses compagnons, le berger sort son appareil et immortalise la scène. Une deuxième, puis une troisième photo : les amis commencent à prendre des poses, ils passent le bras autour du cou du kangourou groggy.

Attends, dit l'un d'entre eux, je vais lui mettre ma casquette; le flash crépite, les esprits s'animent, c'est maintenant le blouson qu'on enfile au malheureux animal pour des poses de plus en plus hilarantes.

Mais voilà que toute cette agitation finit par réveiller le kangourou qui passe en quelques instants d'une aphasie complète à un état de surexcitation motrice le propulsant en quelques bonds dans la profondeur de la nuit australienne.

Avec le blouson. Passeport, argent, billet d'avion.

Nos amis venaient, dans leurs hurlements de rire, de se faire dépouiller par un kangourou.

A conserver précieusement dans les annales du crime.

mer 29 juin 2005

Commentaires (0)

aucun commentaire

Laissez-nous un commentaire

Auteur *
 
E-mail
L'email si vous le saisissez ne sera pas visible en ligne, mais nous permettra de prendre contact avec vous pour vous répondre.
 
Message *
 
Recopiez l'image clé
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
 
 
 
 
 
 
 
Laurent de Wilde

Elements de navigation

Moteur de recherche