Dommage

J'ai fait un rêve fantastique il y a quelques nuits. Décors futuristes, intrigue en plusieurs épisodes, nombreux personnages, retournements saisissants de situation, un polar complet (je rencontre même quelqu'un qui est en train de lire...l'histoire de ce rêve et qui trouve le bouquin passionnant !)

Et puis le réveil qui sonne. En plein milieu de l'histoire.

Ce qui occasionna deux désagréments majeurs.

Le premier est que j'eus dès mon réveil un sentiment tout-à-fait désagréable d'inachèvement. Je n'avais qu'une seule envie, de me rendormir et de finir le rêve, j'étais collé corps et âme à mon sommeil comme par de la glu. Mais voilà, il fallait que je prenne un train pour aller jouer loin, c'était cuit, il n'y avait pas à y revenir. J'ai donc trimballé cette épuisante frustration jusqu'après le concert du soir, avec l'impression d'avoir passé la journée à côté de mes pompes, comme à l'envers du tempo. Très bizarre.

Ma deuxième déconvenue fut d'essayer de fixer ce rêve à mon réveil. Malgré mon abrutissement, ou plutôt en essayant de l'utiliser au mieux, je tentai immédiatement de traduire en mots ce scénario fantastique. Et là, voilà mon rêve qui fond comme au soleil sous mes efforts de conscience. Plus je sollicite mon cerveau pour mettre en mots et en forme mon histoire, plus celle-ci se dérobe, elle se rétracte dans les petits plis inaccessibles de ma mémoire et ne laisse à mes yeux écarquillés que le voile évanescent d'une brume qui se lève.

Ce qui me rappelle une histoire qu'on m'a racontée. Le génial réalisateur américain Joseph Mankiewicz fait une nuit un rêve similaire au mien. Il réalise son film parfait. Seulement lui va au bout de son rève, se réveille en pleine nuit et fonce à son bureau pour en retranscrire les grandes lignes. Mais là, pareil, les mots effacent tout, il faut absolument noter l'essentiel, le reste reviendra demain matin, il jette sur le papier quelques mots qui selon lui le guideront à son réveil jusqu'à la caverne au trésor... Il se rendort satisfait.

Le lendemain matin, il se rue sur son bureau et lit :

"Boy Meets Girl"

lun 5 mai 2008

Commentaires (0)

aucun commentaire

Laissez-nous un commentaire

Auteur *
 
E-mail
L'email si vous le saisissez ne sera pas visible en ligne, mais nous permettra de prendre contact avec vous pour vous répondre.
 
Message *
 
Recopiez l'image clé
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
 
 
 
 
 
 
 
Laurent de Wilde

Elements de navigation

Moteur de recherche